French Language/grammar check

Advertisement


Question
can you correct the grammar, etc:
Azouz Begag raconte son enfance dans un bidonville, ou les enfants grandissent dans le cadre d’une culture marginalise: Les immigres d’Afrique du Nord. Il luche contra le question de pourquoi les immigres sont considères comme les autres en la société postcoloniale en France. Il y a trois thèmes communs que évolué la vie d’Azouz: religion, langue, et race. Ces thèmes  avoir lieu dans deux espaces principaux: la maison et l’école. Le conflit est le quête de soi et l’attraction de deux cultures différent: France est Algérie
  Azouz vive dans Chaaba, un bidonville de Lyon avec beaucoup d’autres familles d’immigres. Dans cette espace, la famille d’Azouz est l’influence principale dans sa vie. Ici, la culture arabo-musulmane est dominante, parce que c’est la sphère privée. C’est le lieu de ses parents. Les parents d’Azouz sont née en Algérie, et en dehors du travail, tout ce qui s’est passe dans leurs vie avoir lieu au la maison. C’est ici ou il est sur de prouver son identité arabe, parce que tous les habitants ici sont arabes aussi. L’événement  plus fort que le prouve c’est le cérémonie de circoncision. Comme il raconte dans le livre: J’ai passe mon diplôme d’Arabe. J’ai déjà donné. C’est un démonstration de la culture de ses parents, pas de son nouveau identité français, avec lequel Azouz toujours luche.
  Au l’ecole, le conflit manifeste d’autre manière. Ici, dans la sphere publique de quoi ses parents n’ont pas influence y la culture arabe n’est pas dominant, Azouz veut que prouve qu’il est aussi français à la même tempe qu’il est arabe: il est déchiré entre les deux cultures. Ce thème est démontrée dans tous l’école d’Azouz, mais le premier, Leo-Legrange, est le plus fort. Avant Azouz récit un bon classement au l’ecole, que n’est pas normal pour les élèves arabes, son ami Moussouai lui dit a Azouz: « T’es pas un arabe, toi !» et aussi: « J’te dis que t’es pas comme nous » Avec ces mots, Azouz raconte: « une terrible impression de vide s’empare de moi. » Ce conflit desserve plus analyse parce qu’il a autre signifiance: le désire par Azouz d’avoir sucés scolaire comme les étudiants françaises.    
  Dans cette contexte, il semble que c’est pas possible d’avoir les deux au même tempe. Avant, Azouz avait été très excitée en raison de son suces, et le suces scolaire avait été son objectif principaux. M ais, qu’est-ce qui s’est passé avec ses copains (le clan) au l’ecole change l’attitude d’Azouz. Moussaoui dit « Si t’en étais un (arabe), tu serais dernier de la classe comme nous! »  Aussi, les mots « T’es pas un Arabe », « T’es un Français », et « Faux frère » ont un fort effet pour Azouz. Il est déchiré, parce qu’il veut d’être un bon élève, comme les français, mais il ne veut pas aliéné pour les algériens, avec qui identifie  le plus. Ce dévide aussi fait claire le différence entre les sphères privée et publique: maison et l’ecole.
  Au deuxieme ecole, le problème est similaire, mais différent. Cet problème aussi se rapporte a l’identité, mais d’un manière différent. Ici, Azouz nie son identité arabe. Quand il est demande le question: « T’es un Arabe ou un juif, toi? » il radoucit a le pression pour se conformer, et il dit « Je suis juif ».  Il a peur d’exclusion: « Si j’avais avoué que j’étais arabe, tout le monde m’aurait mis en quarantaine. »  Il va plus loin avec ce façade, et réfute de reconnaitre a sa mère. Azouz raconte cet événement: « Impossible de faire croire qu’elle est juive et encore moins française ». C’est vraiment un conflit terrible pour Azouz, un enfant déchiré en toutes les directions.
De cette façon, le conflit est similaire a l’autre, le conflit avec ses amis arabes. Une fois, son objectif et prouver qu’il est arabe, et l’autre fois et prouver qu’il n’est pas un arabe; mais, le thème est le même, parce que le désir d’appartenir est présent. Nous voyons qu’Azouz a été déchiré deux fois maintenant.  La première fois entre son identité arabe et son attente de s’intégrer avec les français. Azouz démontre le difficulté d’être une parte d’une société multiculturel. Il est surtout difficile d’être un fils d’immigres, parce que le conflit existe entre le pays de ses parents et le pays ou il est née, mais aussi avec les autres cultures, comme les juifs. C’est pas possible d’appartenir partout.
  Le troisième ecole d’Azouz reflet le thème de s’intégration aussi, d’une manière différent. Le professeur d’école, M. Loubon, est une figure tres important dans l’enfance d’Azouz.  Azouz raconte les premiers moments de son réunion avec M. Loubon: « à cet instant, lorsque nos regards se croisent, me mélangent, je sens qu’il au fond de cet homme quelque chose qui me ressemble et qui nous lie. »  Le personnage de M. Loubon est important parce qu’il est raccordée entre les deux pays, Algérie et Français, d’un manière similaire d’Azouz. M. Loubon est née dans Algérie mais il est français, et Azouz est née dans France mais il est algérien. M. Loubon comprendre le conflit d’Azouz, le conflit entre les deux cultures, parce que c’est le même dans son situation. Ils n’appartiennent pas à un pays ou l’autre. Il y a un autre échange entre les deux que montre cette relation d’origines opposées: M. Loubon demande a Azouz en la langue arabe : «Tu comprends l’arabe? » et Azouz réponds en français: « Oui, je parle toujours arabe avec mes parents. »  
  Le thème d’Algérie en relation de M. Loubon est importante, parce que en son cherche pour identité, il doit indiquer son identité algérien. Comme nous l’avons déjà vu, Azouz veut appartenir avec les autres arabes dans la commaunite, mais ici c’est différent, parce que le question d’être Algérien est illuminée avec le relation avec M. Loubon.  Azouz raconte ca: le prof a pris l’habitude de me faire parler en classe, de moi, de ma famille, de cette Algérie que je ne connais pas, mais que je découvre de jour en jour avec lui. » Azouz est algérien; une parte de son identité est le fils d’immigres. Mais il n’a jamais été en Algerie. Jusqu’à présent, tous ce qu’il savait d’Algérie était de ses parents, mais maintenant il y a un autre perspective: Le perspective d’homme français et aussi algérien. M. Loubon l’aide a trouvé la réconciliation entre sa identité algérienne et son identité français. Ce personnage est symbolique du procès de s’intégration: M.  Loubon représente l’ecole français, et donc le pays France, et il est aussi Algérien parce qu’il y est née. Il est intègre d’un façon qu’Azouz n’est pas.
  Le déménagement d’Azous et sa famille aussi représente l’intégration. Dans la Chaaba, tous les habitants sont algériens. La communauté immigre était isolée dans les bidonvilles, et personne autre que les immigrants vive là. Au Chaaba, la culture est très algérienne, et en cette sphère privée les enfants ont seulement le culture de ses parents. Avec le déménagement au Lyon, la famille est obligée d’intégrer plus pleinement. Il est révélateur que Azouz veut déménager et son père ne veut pas, parce que le père est née en Algérie et donc le déménagement de Chaaba ou sa culture était dominant est plus difficile.
  Azouz veut s’assimiler à la culture française, et quand il se bat avec son père, c’est représentatif du choc de la culture entre les deux générations. Bouzid est née dans Algérie, et la plupart de son vie avoir lieu dans Chaaba, aves les autres algériennes. Bouzid ne veut pas s’intégrer. Mais son fils Azouz est née en France, et va au l’ecole françaises y il a une vie qui est part de la culture françaises Il a deux identités, l’identité de ses parents et de l’Algérie, et une vie française avec l’ecole. Le déménagement au Lyon obligée  Bouzid a affronter la culture françaises plus ce qu’il veut. Parce que Azouz a moins de la culture algérien que ses parents, aussi il a moins de perdre avec la culture. Pour Bouzid, c’est comme perdre à nouveau son pays natal; pour Azouz il se déplace dans la direction de l’assimilation.
  Les conflits d’Azouz en sa quête de sois son de nombreux. Durante sa mémoire, il apprends d’accepter son identité, et il développe la confiance et détermination d’améliore sa vie par éducation et assimilation. Le conflit d’identité pour un fils des immigres sont de nombreux, et ils sont contestées dans les sphères publiques et privées. Le luche pour assimilation est aussi un parte de son crises d’identité. Il n’est pas vraiment appartenir à aucun pays.

Answer
Hello Anya,

WOW! A VERY LONG TEXT!
YOUR ANALYSIS IS INTERESTING. THERE ARE SEVERAL SENTENCES THAT I DO NOT UNDERSTAND. YOU SHOULD REWRITE SOME OF THEM.
RECURRING MISTAKES :
-A L'éCOLE
- IL EST Né / ELLE EST NéE / ILS SONT NéS / ELLES SONT NéES
- YOU SHOULD PAY ATTENTION TO THE AGREEMENT IN GENDER AND NUMBER FOR PAST PARTICPLES

SEE MY REMARKS IN CAPITAL LETTERS BELOW. IF YOU NEED A SECOND READING OR FURTHER EXPLANATIONS, FEEL FREE TO CONTACT ME.

I HOPE THIS HELPS

CHEERS

CARO
=====================



Azouz Begag raconte son enfance dans un bidonville, ou [où] les enfants grandissent dans le cadre d’une culture marginaliséE (CULTURE IS FEMININE SO THE PAST PARTICPLE SHOULD AGREE IN GENDER HENCE THE ENDING "ée"): Les immigres d’Afrique du Nord.

Il (THIS SOUNDS SPANISH : luche contra = I SE BAT CONTRE) lA question de pourquoi les immigres sont considères comme les autres en la société postcoloniale en France. I THINK YOU SHOULD SIMPLIFY THIS SENTENCE AND REWRITE IT SINCE I THINK YOU MEAN THE EXACT OPPOSITE OF WHAT YOU WANTED TO SAY.

I DO NOT UNDERSTAND THESE TWO SENTENCES : Il y a trois thèmes communs que évolué la vie d’Azouz: religion, langue, et race. Ces thèmes  avoir lieu dans deux espaces principaux: la maison et l’école.

Le conflit est le quête de soi et l’attraction de deux cultures différentES: FrançAISE ET AlgérieNNE.

Azouz A VéCU (PAST) dans LE Chaaba, un bidonville de Lyon avec beaucoup d’autres familles d’immigres. Dans CET espace, la famille d’Azouz est l’influence principale dans sa vie. Ici, la culture arabo-musulmane est dominante, parce que c’est la sphère privée. C’est le lieu de ses parents. Les parents d’Azouz sont néS en Algérie, et en dehors du travail, tout ce qui SE passe dans leurs vie A lieu A la maison.

DANS CE BIDONVILLE il est sur de prouver son identité arabe, parce que tous les habitants ici sont arabes aussi. L’événement LE plus fort que le prouve c’est lA cérémonie de LA circoncision. Comme il raconte dans le livre: J’ai passe mon diplôme d’Arabe. J’ai déjà donné. C’est unE démonstration de la culture de ses parents, pas de SA nouveLLE identité françaisE, I DO NOT UNDERSTAND THE LAST PART OF THE SENTENCE : avec lequel Azouz toujours luche.

A l’ecole, le conflit SE manifeste d’UNE autre manière. Ici, dans la sphere publique DANS LAQUELLE ses parents n’ont pas D'influence ET la culture arabe n’est pas dominantE, Azouz veut  prouveR qu’il est aussi français EN même tempS qu’il est arabe: il est déchiré entre les deux cultures.

I DO NOT UNDERSTAND THIS SENTENCE : Ce thème est démontré (NO e) dans tous l’école d’Azouz, mais le premier, Leo-Legrange, est le plus fort.

Avant (BEFORE WHAT? ) Azouz (NOT THE RIGHT VERB récit) un bon classement A l’ecole, CE QUI n’est pas normal pour les élèves arabes, son ami Moussouai (ERASE lui) dit a Azouz (EITHER YOU SAY : MOUSSOUAI DIT A AZOUZ OR MOUSSOUAI LUI DIT): « T’es pas un arabe, toi !» et aussi: « J’te dis que t’es pas comme nous ». Avec ces mots, Azouz raconte: « une terrible impression de vide s’empare de moi. » Ce conflit MéRITE (IF YOU MEAN DESERVE) UNE analyse PLUS PROFONDE parce qu’il a autre signifiCATION: le désir (NO e) D'Azouz d’avoir DU suCcés A L'éCOLE comme les étudiants français (NO es).

   
Dans CE contexte, il semble que cE N’est pas possible d’avoir les deux au même tempS. Avant, Azouz éTAIT très excité(NO e) en raison de son suCces, et le suCces scolaire éTAIT son objectif principaL (PRINCIPAUX IS MASCULINE PLURAL). Mais, (ERASE qu’est-) ce qui s’est passé avec ses copains (le clan) A l’ecole change l’attitude d’Azouz. Moussaoui dit « Si t’en étais un (arabe), tu serais dernier de la classe comme nous! »  Aussi, les mots « T’es pas un Arabe », « T’es un Français », et « Faux frère » ont un fort effet SUR Azouz. Il est déchiré, parce qu’il veut (ERASE d’)être un bon élève, comme les français, mais il ne veut pas ÊTRE aliéné PAR les algériens, avec qui IL S'identifie  le plus.

I DO NOT UNDERSTAND THIS SENTENCE : Ce dévide aussi fait claire le différence entre les sphères privée et publique: maison et l’ecole.

DANS LA deuxieme ecole, le problème est similaire, mais différent (IT CANNOT BE THE SAME AND DIFFERENT AT THE SAME TIME). CE problème se rapporte AUSSI a l’identité, mais d’un manière différentE. Ici, Azouz nie son identité arabe. Quand ON LUI demande : « T’es un Arabe ou un juif, toi? » (I DO NOT UNDERSTAND THIS il radoucit a le pression)  pour se conformer, et il dit « Je suis juif ».  Il a peur dE L’exclusion: « Si j’avais avoué que j’étais arabe, tout le monde m’aurait mis en quarantaine. »  Il va plus loin avec ceTTE façade, et réfute de LE reconnaitre a sa mère. Azouz raconte cet événement: « Impossible de faire croire qu’elle est juive et encore moins française ». C’est vraiment un conflit terrible pour Azouz, un enfant déchiré (NOT NECESSARY en toutes les directions).

De cette façon, le conflit est similaire a l’autre, le conflit avec ses amis arabes. Une fois, son objectif eSt DE prouver qu’il est arabe, et l’autre fois DE prouver qu’il n’est pas un arabe; mais, le thème est le même, parce que le désir d’appartenANCE est présent. Nous voyons qu’Azouz EST déchiré deux fois maintenant.  La première fois entre son identité arabe et son SOUHAIT de s’intégrer PARMI les français. Azouz démontre le difficulté DE FAIRE PARTIE d’une société multiculturelLE. Il est surtout difficile d’être un fils d’immigres, parce que le conflit existe entre le pays de ses parents et le pays ou il est né (NO e), mais aussi avec les autres cultures, comme les juifs. CE N’est pas possible DE FAIRE PARTIE DE TOUTES LES COMMUNAUTéS.

DANS LA troisième ecole d’Azouz, le thème de L’intégration EST aussi PRéSENT, d’une manière différentE. Le professeur d’école, M. Loubon, est une figure tres importantE dans l’enfance d’Azouz.  Azouz raconte les premiers moments de SA RENCONTRE avec M. Loubon: « à cet instant, lorsque nos regards se croisent, Se mélangent, je sens qu’ il (Y A?) au fond de cet homme quelque chose qui me ressemble et qui nous lie. »  Le personnage de M. Loubon est important parce qu’il est LIé AUX deux pays, L'Algérie et LA FRANCE, d’un manière similaire A Azouz. M. Loubon est né (NO e) EN Algérie mais il est français, et Azouz est né (NO e) EN France mais il est algérien. M. Loubon comprend (ERASE de) le conflit d’Azouz, le conflit entre les deux cultures, parce qu'IL EST LUI même dans CETTE situation. Ils n’appartiennent pas à un pays ou l’autre. Il y a un autre échange entre les deux QUI montre cette relation d’origines opposées: M. Loubon demande a Azouz en (ERASE la langue) arabe : «Tu comprends l’arabe? » et Azouz réponds en français: « Oui, je parle toujours arabe avec mes parents. »  

Le thème dE L’Algérie en relation de M. Loubon est importante, I DO NOT UNDERSTAND THIS SENTENCE : parce que en son cherche pour identité, il doit indiquer son identité algérien.

Comme nous l’avons déjà vu, Azouz veut appartenir A LA COMMUNAUTé ARABE, mais ici c’est différent, parce que lA question d’être Algérien est (NOT THE RIGHT ADJECTIVE illuminée) avec SA relation avec M. Loubon.  Azouz raconte (ERASE ca): le prof a pris l’habitude de me faire parler en classe, de moi, de ma famille, de cette Algérie que je ne connais pas, mais que je découvre de jour en jour avec lui. »

Azouz est algérien; C'EST une partIE de son identité PARCE QU'IL est (ERASE le) fils d’immigres. Mais il n’a jamais été en Algerie. Jusqu’à présent, tous ce qu’il savait dE L’Algérie VENAIT de ses parents, mais maintenant il y a un autre perspective: LA perspective d’homme français et aussi algérien.

M. Loubon l’aide a trouvER la réconciliation entre sON identité algérienne et son identité françaisE. Ce personnage est symbolique du procès de L’intégration: M.  Loubon représente l’ecole françaisE, et donc le pays France, et il est aussi Algérien parce qu’il y est né (NO e). Il est intègré d’un façon qu’Azouz n’est pas.

Le déménagement d’AzouZ et DE sa famille représente AUSSI l’intégration. Dans lE Chaaba, tous les habitants sont algériens. La communauté immigréE était isolée dans les bidonvilles, et personne D'autre que les immigrants NE VIVAIENT là BAS. Au Chaaba, la culture est très algérienne, et en cette sphère privée les enfants ont seulement le culture de LEURS parents. Avec le déménagement A Lyon, la famille est obligée d’intégrer plus pleinement. Il est révélateur qu'Azouz veuILLE (SUBJONCTIF) déménager et son père ne LE veuILLE pas, parce que le père est née en Algérie et donc le déménagement dU Chaaba ou sa culture était dominantE est plus difficile.

Azouz veut s’assimiler à la culture française, et quand il se bat avec son père, c’est représentatif du choc de la culture entre les deux générations. Bouzid est née EN Algérie, et IL A PASSé la plupart de SA vie dans LE Chaaba, aves les autres algériens (ALGERIENNES = WOMEN).

Bouzid ne veut pas s’intégrer. Mais son fils Azouz est né (NO e)en France, et va A l’ecole française (NO s). Il FAIT PARTIE de la culture françaises. Il a deux identités, l’identité de ses parents et de l’Algérie, et une vie française avec l’ecole. Le déménagement A Lyon obligE Bouzid a affronter la culture françaises plus qu’il NE LE veut. Parce qu'Azouz EST MOINS IMPRéGNé de la culture algérienNE que ses parents, aussi il a moins PEUR de perdre SA culture. Pour Bouzid, c’est comme perdre à nouveau son pays natal; pour Azouz il se déplace dans la direction de l’assimilation.

Les conflits d’Azouz DANS sa quête de soi (NO s) sonT de nombreux. (I DO NOT UNDERSTAND THIS : Durante sa mémoire)

il apprend (NO s) A accepter son identité, et il développe Sa confiance EN LUI et SA détermination d’amélioreR sa vie par L'éducation et L'assimilation. LeS conflitS d’identité pour un fils D'immigres sont (ERASE de) nombreux, et ils sont contestés (éS NOT éES) dans les sphères publiques et privées. LA LUTTE pour assimilation FAIT aussi partIe de SA crise d’identité. Il N'APPARTIENT AU FINAL A AUCUN PAYS.  

French Language

All Answers


Answers by Expert:


Ask Experts

Volunteer


Caro

Expertise

Hello! I'm a French native speaker living in France. If you need someone to proof-read your translations and essays or need help on French grammar, pronounciation, French traditions, or cultural aspects do not hesitate to contact me, I'd be glad to help you. I'm in the Top 50 experts of the year in 2011 and 2012. Tank you dear questionners!

Experience

French is my first language (mother tongue). I studied linguistics when I was at university.

Education/Credentials
I passed a master of British literature

©2016 About.com. All rights reserved.